Accueil Méthodologie Santé Alimentation du cerveau

Alimentation du cerveau

 

 

Le cerveau a besoin d’énergie pour fonctionner. Il le fait exclusivement avec un sucre, le glucose. On estime que le cerveau a besoin de l’équivalent d’un morceau de sucre par heure. Et comme il ne peut en constituer des réserves, il doit pouvoir prélever en permanence la quantité de glucose qui lui est nécessaire. Il faut donc consommer des sucres à distribution lente (pain, pâtes, féculents) afin de puiser continuellement cette énergie dans le sang. Près de la moitié des glucides que nous mangeons sert à alimenter notre cerveau !
Il a été démontré que lorsque le petit déjeuner n’est pas équilibré en glucides, il existe des pertes au niveau cognitif (pertes de mémoire et de vigilance) de 10 à 15 %.
Certains minéraux sont aussi indispensables. C’est le cas, par exemple, de l’iode que l’on trouve dans le poisson et les fruits de mer. Ce minéral permet de fabriquer des hormones thyroïdiennes, qui sont en quelque sorte l’allumeur de la chaudière cérébrale fabriquant de l’énergie. Une carence en iode mène au crétinisme. Le terme de « crétin » est d’ailleurs un terme strictement médical, qui traduit des déficits en iode pendant la grossesse.
Le cerveau a également besoin d’être oxygéné. Il représente 2 % de notre poids, mais il consomme 20 % de l’oxygène respiré. Or, le fer, contenu dans les globules rouges, est indispensable pour transporter l’oxygène jusqu’au cerveau. Des études démontrent que le QI d’un enfant de 1 an est proportionnel à la quantité de fer qui était présente dans le sang du cordon de la mère. Pendant la grossesse, un manque en fer ne permet pas au cerveau de se développer correctement. Adulte, sa carence mène à des troubles de l’humeur et à la déprime, ainsi qu’à une baisse des performances intellectuelles.
Pour qu’il soit efficace, le fer doit être présent dans les aliments d’origine animale et non pas végétale. Son taux élevé dans les épinards est une fausse légende. Le problème est que nous avons du mal à assimiler cet oligoélément. Alors que notre corps absorbe de 20 à 30 % du fer contenu dans les produits d’origine animale, nous absorbons seulement 2 % du fer présent dans les épinards de Popeye. On le trouve en très grande quantité dans le boudin noir et la viande rouge, mais aussi dans nombre de poissons comme le thon et le maquereau et dans presque tous les coquillages. Il est nécessaire à l’apport d’oxygène, mais aussi à l’apport d’énergie dans le parenchyme (tissu assurant la fonction propre du cerveau), ainsi qu’à la synthèse des neuromédiateurs.
Le manganèse, le cuivre et le zinc participent aux mécanismes enzymatiques de protection contre les radicaux libres, dérivés toxiques de l’oxygène.

Les vitamines nécessaires pour entretenir nos fonctions cérébrales :

J.-M.B. Certaines vitamines du groupe B participent étroitement au fonctionnement des neurones et des autres cellules cérébrales. La vitamine B1 joue un rôle prépondérant, puisqu’elle permet au cerveau d’utiliser le glucose dans lequel il puise son énergie. Elle agit sur la transmission de l’influx nerveux. De façon imagée, cette vitamine joue le rôle d’une bougie d’allumage pour faire fonctionner le moteur. Le glucose serait alors le carburant. La vitamine B1 se trouve dans les légumes secs, les œufs et les produits de charcuterie.
La vitamine B12 contribue à la fabrication des agents de transmission entre les neurones, les neuromédiateurs. Les aliments qui en contiennent beaucoup sont les fruits de mer et le foie de veau. Les neuromédiateurs sont des substances chimiques libérées par une cellule nerveuse qui modifie l’activité d’une autre cellule. Les cellules communiquent entre elles par ce moyen. Une cinquantaine de neuromédiateurs régissent ainsi notre comportement.
La vitamine B6, présente notamment dans les laitages, le saumon et les abats, protège les cellules nerveuses contre les radicaux libres. La vitamine B, que l’on trouve dans les épinards, les haricots blancs et les noix, prévient la fatigue intellectuelle et intervient dans la mémorisation. Les carences en vitamines B1, B3, B6, B9 et B12 expliquent de nombreux troubles de la mémoire et de l’humeur.
On a constaté une grande concentration de vitamine C dans les terminaisons nerveuses qui sont les points de jonction entre les neurones ; à ce titre, les fruits et légumes sont recommandés. Avec les vitamines E et A, la vitamine C aide à lutter contre l’oxydation des graisses au contact de l’oxygène.
En conclusion, le cerveau possède des fonctions particulières ; il a donc des besoins particuliers. Pour les satisfaire, il faut respecter la diversité alimentaire. Or, des substances nutritives importantes pour le cerveau sont négligées par les Français. C’est le cas des poissons et des fruits de mer, ainsi que de l’huile de colza et de l’huile de noix, qui apportent les oméga-3 de base. Constat rassurant : le cerveau est prioritaire par rapport aux autres organes en ce qui concerne l’alimentation. La malnutrition peut tuer en provoquant des problèmes intestinaux et cardio-vasculaires, mais, comme le cerveau est prioritaire, il est le dernier touché.

 

En Résumé :

Pour assurer à votre cerveau ses besoins en fer, énergie et vitamines

  • mangez des fruits et des légumes
  • prenez du fer « d’origine animale », boudin noir, viande rouge, du poisson comme le thon ou le maquereau.
  • Consommez des sucres à distribution lente : pain complet, pâtes, féculents
  • Consommez des légumes secs, des œufs

Pour assurer vos besoins en Omega 3 et 6,

  • mangez du poisson 2 fois par semaine
  • prenez de l’huile de noix ou de colza ou mangez des noix
  • prenez du germe de blé

Ainsi vous assurez, avec une alimentations diversifiée et équilibrée, vos besoins en énergie, en vitamines, en Omega 3 et 6 pour un bon fonctionnement de votre cerveau.

 

Pour aller plus loin :

Les neurones de la lecture

Déclin de l'école

La France baisse en Europe Pisa

Machiavel pédagogue


Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...