Accueil Méthodologie Santé L'oxygène c'est la vie

L'oxygène c'est la vie

 

 

La durée du cycle respiratoire varie entre 1 et 30 secondes. Plus la respiration est rapide, plus le sang se charge en oxygène. En amont de la respiration, le cœur pulse le sang pour assurer la délivrance de l’oxygène aux cellules. La vitesse des battements cardiaques est en gros proportionnelle à celle de la respiration. Ralentir sa respiration, est un moyen indirect de ralentir le cœur et le métabolisme pour permettre un repos physiologique. Plus la respiration est rapide, plus le système nerveux sympathique est sollicité. Donc une respiration antistress sera la plus lente possible .

Les muscles de l’inspiration (le diaphragme) sont innervés par le sympathique. La tendance naturelle lors de l’inspiration est de se réveiller, rectifier la posture, lever la tête et ouvrir les yeux, prêt à l’action. On se réveille le matin sur une grande inspiration . En cas de surmenage, l’inspiration devient courte et superficielle et on ressent le besoin de « souffler un moment ». Au contraire lors de l’expiration, le parasympathique prend le dessus. Cela donne une tendance à se replier, à baisser la tête et à cligner des yeux. Le cerveau tend à déconnecter pour passer en rythme alpha. Une respiration antistress insistera sur l’expiration, permettant au parasympathique de remplir ses fonctions de récupération et de régénération de l’organisme .

Lors du cycle opératoire, il y a donc une phase plus active (l’inspiration) et une phase plus intérieure (l’expiration). La durée de la déconnexion nécessaire au cerveau à chaque expiration est d’environ ½ seconde. Cette mise au repos de l’encéphale est automatiquement assurée par le clignotement des paupières. Les paupières jouent un rôle  d’humidification et protection des yeux, mais aussi de régularisation des rythmes cérébraux. Le clignement des paupières est d’ailleurs visible sur un électroencéphalogramme. Pour récupérer plus vite en cas de tension nerveuse, on peut allonger volontairement la durée du clignement des paupières (fermer les yeux quelques instants) tout en ralentissant l’expiration.

 

Pour aller plus loin :

Les neurones de la lecture

Déclin de l'école

La France baisse en Europe Pisa

Machiavel pédagogue

 

Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...