Accueil Méthodologie Conseils Comment bien réviser 3 : Définir son programme et se protéger

Comment bien réviser 3 : Définir son programme et se protéger


Le meilleur moyen de réduire l’angoisse avant et pendant l’examen est de tirer le meilleur parti de tout ce que l’on a fait, et s’organiser pour renforcer ses connaissances.

Les deux murs auxquels finit immanquablement par se heurter celui qui s'organise mal, sont le temps et le pro­gramme. Nous avons traité la question du temps, maintenant il faut calibrer le programme. Tout le programme, y compris ce que l’on aime moins, et en évitant dès le départ d’accorder trop d’importance à ce que l’on aime le plus. C’est idiot de se payer 18 à une matière dotée d’un coefficient 1, quand par faute de révision suffisante on a 9 à celle d’un coef. 5. Avant toute chose, il faut bien calibrer le programme. Il y a toujours un programme officiel et un programme réel. Certains sujets en font partie par inertie, par convention et par distraction, mais d'autres sont essentiels. Enfin, essentiels pour ce concours, cet examen, éventuellement pour cet examinateur.

Une fois que l'on sait (je dis bien que l'on sait, et non que l'on suppose ou que l'on craint) que l'on n'aura pas le temps de réviser vingt chapitres, il ne faut pas attaquer bille en tête le premier, le deuxième, et ainsi de suite. En effet, il serait alors sûr que certains chapitres seront complètement laissés de côté, ce qui créerait un trou pro­fond, total et terriblement angoissant. Or de tous les trous possibles dans une préparation, le pire est justement l'im­passe sur une partie du programme. On ne peut pas n'en réviser que soixante pour cent, voire quatre-vingt pour cent, en volume. Le risque est trop grand. La meilleure méthode consiste à adopter pour ses révisions la technique du zoom,  c'est-à-dire celle des cercles concentriques. Le programme tout entier doit être revu à vol d'oiseau. Ensuite, on commence à mieux cerner les sujets essentiels, puis les sous-sujets, etc. À la fin, il y aura des trous, mais ce seront des trous de détail, et non de grandes zones d'ombre. De cette façon, on peut au moins savoir où se situe ce que l'on ne sait pas. Grâce à la préparation générale effectuée, la lacune sera circonscrite.

Autre règle importante de révision, tâchons le plus vite possible de savoir ce que nous ne pouvons nous permettre d’ignorer et pourquoi. Il est objectivement important, et généralement apprécié par les examinateurs, que nous nous rendions au moins compte de la portée et de l'étendue de nos lacunes, de ce que signifierait savoir ces choses, si nous les savions. Cela peut sembler curieux, voire paradoxal, mais ce n'est pas le cas. Nous devons être conscients des répercussions de nos lacunes. Une déficience qui a des conséquences graves dans toutes les directions doit être comblée immédiate­ment, en priorité. C'est à cela que sert la révision initiale.

Et se protéger :

Si le moment de s'y mettre est arrivé alors il faut commencer. Souvenez-vous du proverbe chinois vu pour l’organisation du temps : « un voyage de 1000 km commence toujours par un premier pas ». Le plus important est de commencer. Et pour commencer dans de bonnes conditions, il faut aussi vous protéger pour toute la durée de vos révisions. Pour tout ce qui ne concerne pas vos études, la règle impérative est : j’y penserai demain ! c’et à dire après mes épreuves. Alors, au diable les sources de distraction de toutes natures et de toutes origines, et au diable les sources d'angoisse. Renvoyons à plus tard tout ce qui peut être repoussé, mais aussi une bonne partie de ce qui ne peut pas l'être. Ainsi, si une « explication » ou une « mise au point » s'annonce nécessaire, avec sa petite sœur, avec son petit ami, une amie, son entraîneur ou les membres de son association sportive, il ne faut pas craindre de demander explicitement son report à plus tard, après l'examen. Il faut, le cas échéant, faire preuve d'une certaine fermeté. Avec ceux qui ne comprennent pas ce genre d'im­pératifs et n'excusent pas ce type de renvois, il n'y a pas grand-chose à expliquer ou à mettre au point.

Protégeons-nous contre nous-mêmes. Exagérons, ou en tout cas ne sous-estimons pas, notre tendance à la paresse, à la décon­centration et à l'inconséquence. Ayons plutôt, pour la période des révisions, et uniquement cette période, une mauvaise opinion de notre valeur et de notre résistance. Éloignons, avant qu'elles ne se présentent, les occasions d'être distraits et découragés. Il faut, en quelque sorte, sté­riliser le monde environnant. Au fond, il ne s'agit que d'une brève période, en tout cas comparée à la durée normale d'une vie.

La capacité de concentration et la « présence à l'esprit » bien particulière que demande l'étude sont aussi fragiles que du cristal. C'est pourquoi il convient de les protéger. Certes, quand ils sont réels et nécessaires, les héroïsmes sont admirables, mais il vaut mieux ne pas compter dessus, ne pas les programmer. Il faut savoir écarter préventivement les causes de dérangement, car après, cela risque d'être vraiment trop tard. Les conséquences d'un examen qui s'est mal passé sont beaucoup trop durables et nous déséquilibrent trop profondément. Nous devons avoir le courage de nous auto protéger.

Se mettre au vert : Justement un truc facile et parfait pour se protéger et par là réussir comme tant, concours et autres examens. Se mettre au vert, à la campagne chez sa tante, un ami ou le fin du fin dans un monastère. Combien de garçons et de filles ont réussi brillamment parce qu’ils avaient su choisir le cadre qui leur permettait d’être tout à leurs études !

Investissement : bien sûr voilà beaucoup d’exigences, vous allez vous imposer beaucoup d’efforts, vous allez vous interdire beaucoup de choses que vous aimez. Ce qui est déjà en soit une victoire et un acquis ! Surtout ne pensez qu’à la satisfaction, à la joie que vont vous procurer demain, tous ces renoncements d’aujourd’hui. C’est un investissement, et il en vaut la peine. Au fond, il ne s'agit que d'une brève période, en tout cas comparée à la durée normale d'une vie.

Pour aller plus loin :

Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mis à jour (Samedi, 10 Avril 2010 07:48)

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...