Accueil Méthodologie Santé Pourquoi faire du sport ?

Pourquoi faire du sport ?


Au delà  de l’intérêt qu’il peut représenter pour se développer physiquement, pour apprendre à se dépasser. Au delà du gout, du plaisir pour le sport que vous pouvez avoir, voici quelques raisons qui expliquent scientifiquement pourquoi il est bon  quelque soit l’âge d’en faire. En plus de sa fonction sociale quand il s’agit d’un sport collectif. Pour réussir dans vos études, pour être en bonne condition physique, pour être en forme tout court. L’homme est un corps et une âme, les deux sont liés ; le corps influe sur l’âme et inversement. « Mens sana in corpore sano » disaient les anciens. (Un esprit sain dans corps sain). Les découvertes des neurosciences et de la médecine nous permettent de vérifier leur sagesse.

1 Le cerveau est un gros consommateur d’oxygène.

Le cerveau représente seulement 2% de la masse corporelle, mais il consomme 20% du sang de l’organisme, c’est dire ses besoins en oxygène. D’où l’intérêt de bien respirer, de faire des exercices pendant les pauses, d’aller à la fac ou lycée à pieds ou en vélo et de façon régulière, 2 ou 3 fois par semaine de faire du sport.

2 le sport  est un facteur d’équilibre émotionnel en stimulant le plaisir

Un peu comme l’opium, sauf que non seulement ça ne nous abîme pas, mais au contraire constitue un vrai facteur d’équilibre.

Par quelles mystérieuses voies l'exercice a-t-il un tel impact sur le cerveau émotionnel ? Il y a d'abord, bien sûr, son effet sur les endorphines. Ce sont de petites molécules sécrétées par le cerveau et qui res­semblent beaucoup à l'opium et à ses dérivés comme la morphine et l'héroïne. Le cerveau émotionnel contient de multiples récepteurs pour les endor­phines, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est si sensible à l'opium qui donne immédiatement une sensation diffuse de bien-être et de satisfaction. L'opium est même l'antidote le plus fort qui soit contre la douleur de la séparation ou du deuil. Comme un pirate, l'opium détourne un des méca­nismes intrinsèques du bien-être et du plaisir dans le cerveau.

Toutefois, lorsqu'on les utilise trop fréquemment, les dérivés de l'opium entraînent une « habituation », une accoutumance des récepteurs du cerveau. Du coup, il faut augmenter la dose chaque fois pour obtenir le même effet. En outre, comme les récepteurs sont de moins en moins sensibles, les petits plaisirs quotidiens perdent toute leur signifi­cation ; y compris la sexualité, qui est le plus souvent réduite à néant chez les toxicomanes.

C'est l'inverse qui se passe avec la sécrétion d'endorphines induite par l'exercice physique. Plus le mécanisme naturel du plaisir est ainsi stimulé, en douceur, plus il semble devenir sensible. Et les gens qui font régulièrement de l'exercice reçoivent plus de satisfactions des petites et des grandes choses de la vie : de leurs amis, de leur chat, des repas, de leurs lectures, du sourire d'un passant dans la rue. C'est comme s'il était plus facile pour eux d'être satisfaits. Or, avoir du plaisir, c'est justement l'inverse de la dépression, laquelle est avant tout définie par l'absence de plaisir, bien plus que par la tristesse. C'est sans doute pour cette raison que la libération d'endorphines a un effet antidépresseur et anxiolytique si prononcé.

3 Le sport est très bon pour éviter anxiété et stress.

Le stress est un facteur de progrès, il nous stimule. Mais  à dose trop importante et trop longtemps cela nous inhibe et empêche un bon équilibre. Plus vous ferez régulièrement du sport plus vous vous préparerez à affronter les périodes de stress qui accompagnent les examens. Cela est d’autant plus vrai que vous y êtes sensible.

4 Le sport est tellement bon pour la santé qu’il prévient et traite la dépression.

On sait que la consommation d’antidépresseur, déjà très élevée en France a été multipliée par 2 en France pendant les années 1990. Des chercheurs de l'université  de Duke  aux Etats-Unis ont réalisé une étude comparative du trai­tement de la dépression par le jogging et par un antidépresseur moderne très efficace : le Zoloft. Après quatre mois de traitement, les patients des deux groupes se portaient exactement aussi bien. La prise du médicament n'offrait aucun avantage particulier par rapport à la pratique régulière de la course à pied. Même le fait de prendre le médicament en plus du jogging n'ajoutait rien. Par contre, après un an, il y avait une différence notable entre les deux types de traitement : plus d'un tiers des patients qui avaient été soignés par le Zoloft avaient rechuté ; alors que 92 % de ceux qui avaient été soignés par le jogging se portaient encore parfaitement bien. Il est vrai qu'ils avaient décidé d'eux-mêmes de continuer à faire de l'exercice même lorsque l'étude a pris fin.

Une autre étude de Duke a montré qu'il n'était pas nécessaire d'être jeune ni en bonne santé pour tirer avantage de l'exercice physique. Pour des patients déprimés ayant entre cinquante et soixante-dix-sept ans, le simple fait d'effectuer trente minutes de « marche vive », sans courir, trois fois par semaine, produisait au bout de quatre mois exactement le même effet que la prise d'un antidépresseur. La seule différence était que l'antidépresseur soulageait les symptômes un peu plus vite mais pas plus en pro­fondeur .

Non seulement l'exercice physique régulier permet de guérir d'un épisode de dépression, mais il permet probablement aussi de les éviter. Dans une population de sujets normaux, ceux qui faisaient de l'exercice au début de l'étude avaient nettement moins de chances de connaître un épisode dépressif au cours des vingt-cinq années suivantes.

 

source :

Voyage au delà de mon cerveau et Guérir autrement

 

Pour aller plus loin :

La gelée royale

Relaxation

Exercices de respiration profonde

L'oxygène c'est la vie

 

Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives , inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...