Accueil L'enseignement aujourd'hui Crise de l'éducation Capacité à l’empathie des étudiants diminue nettement

Capacité à l’empathie des étudiants diminue nettement

« Homo, homini lupus » écrivait Thomas Hobbes. (l’homme est un loup pour l’homme). Dépêchons-nous de tirer les enseignements de cette étude et de corriger le tir. Où est l’intelligence de l’homme contemporain ? Qui croit qu’une vertu qui n’est plus enseignée et transmise perdure dans la société ? Qui ne sait pas qu’une vertu qui n’est plus pratiquée laisse la place non au vide, la nature humaine en a horreur, mais à son opposé.

 

"Une étude élaborée à l’Université du Michigan, qui évalue des recherches faites durant les 30 dernières années, a montré que la capacité d’empathie des étudiants américains des collèges actuels diminue nettement. «C’est depuis l’an 2000 que nous avons constaté le plus grand recul d’empathie», dit Sarah Konrath, chercheuse à l’Institut pour la recherche sociale de l’université du Michigan, dans une déclaration de presse. «Les tests standards pour mesurer ces caractéristiques de la personnalité ont montré que les étudiants des collèges sont de 40% moins empathiques que leurs collègues d’il y a 20 ou 30 ans.»
Les résultats présentés lors de la réunion annuelle de l’Association pour la Science Psychologique ont été l’aboutissement de la vérification de 72 études exécutées entre 1979 et 2009.
L’analyse a abouti au résultat que les étudiants actuels font moins d’efforts pour comprendre la perspective de leurs collègues, comparés à leurs collègues des années 70. Ils sont moins sensibles et soucieux envers ceux qui se portent plus mal.
Nombreux sont ceux qui considèrent les étudiants actuels des collèges – qualifiés de «génération Ego» – comme une des générations les plus égoïstes, narcissiques, concurrentielles, les plus convaincues d’elles-mêmes, et les plus individualistes qu’il y ait jamais eu », a fait savoir Konrath qui est aussi membre du département de la psychiatrie de l’Université de Rochester.
«L’augmentation de la consommation
médiatique ces derniers 30 ans pourrait en être un facteur», a-t-elle déclaré, «aujourd’hui l’Américain moyen est ex­posé à trois fois plus d’informations en dehors du temps de travail qu’il y a 30 ans. Quant au contenu de la consommation média­tique, cette génération d’étudiants des collèges a grandi avec les jeux vidéo. Et de plus en plus de recherches, celles de mes collègues de l’université du Michigan inclues, montrent que la consommation de médias à contenu violent rend indifférent à la détresse d’autrui.»
Selon Sara Konrath, un milieu social ori­enté davantage vers la concurrence mais aussi le fait que les amitiés soient de plus en plus entretenues par l’intermédiaire des médias électroniques et Internet en sont d’autres causes. La possibilité existant là de tout simplement «décrocher» et de ne plus répondre risque bien de devenir un modèle de con­duite qui se transfère aussi au niveau du contact social direct."

Source: Association for Psychological Science.

Pour aller plus loin :

Comment la télé nous manipule

Promotion homosexualité perturbe

TF1 vend du temps de cerveau disponible

Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives , inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...