Accueil L'enseignement aujourd'hui Crise de l'enseignement Stop à la licence !

Stop à la licence !

Toutes les écoles devront donc faire étudier pour l'épreuve de latin L’art d’aimer, une des œuvres érotiques d’Ovide, poète attitré de la société frivole de Rome, dont il peint les mœurs libertines.

 

Voici la lettre envoyée par J. de Romilly au Ministre de l’Education Nationale et quelques suggestions d’actions.

Monsieur le Ministre,

Vous avez souhaité faire programmer comme œuvre unique et donc obligatoire pour l'épreuve de latin du baccalauréat l'Art d'aimer, d'Ovide.

Vous affirmez dans le même bulletin officiel qui impose cette œuvre, que cette épreuve doit « contribuer à la formation de l’individu et du citoyen par l’accès à l’héritage linguistique et culturel gréco-romain. » Or cette œuvre ne correspond guère à cette finalité.

Alors que les parents, les enseignants et les élèves attendent du baccalauréat qu'il soit une authentique formation intellectuelle et morale, vous avez choisi d'inscrire comme œuvre unique un texte bien opposé aux valeurs fondamentales de la civilisation.

Faut-il que notre culture devienne un vecteur de tout ce qui mena à la déliquescence de l'empire romain, et que nos jeunes gens étudient pendant une année entière une œuvre où apparaît l'art du mensonge, de la violence (en particulier à l'égard des femmes, ce qui paraît aujourd'hui quelque peu malencontreux) et du plaisir inconditionnel ?

Convaincue que la culture doit promouvoir les valeurs civilisatrices, j'apporte mon soutien à l'association DEFI CULTUREL pour vous demander de bien vouloir faire changer d'urgence l'œuvre obligatoire des baccalauréats 2010 – 2011.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma respectueuse considération.

Jacqueline de Romilly

Pas de liberté d'éducation face au Bac

Toutes les écoles devront donc faire étudier pour l'épreuve de latin L’art d’aimer, une des œuvres érotiques d’Ovide, poète attitré de la société frivole de Rome, dont il peint les mœurs libertines.

L’art d’aimer, ce traité licencieux, plein de conseils très pratiques pour séduire les femmes au moyen de gestes, de pensées et de manières choisies, promeut en fait la multiplication des partenaires et propose déjà à l’homme mille ruses pour réduire la femme à l‘état de proie.

On peut s’inquiéter  de l’incitation publique à la débauche que représente subversivement cet Art d’aimer, jugé déjà comme tel par un empereur romain étranger à la morale chrétienne. On peut donc écrire au ministre de l’Education nationale (110, rue de Grenelle, 75007 Paris), au médiateur de l’Education nationale (Bernard Thomas, 61-65 rue Dutot, 75732 Paris 15, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ). On peut de surcroît demander à son député ou son sénateur d’intervenir par exemple dans le cadre des questions au gouvernement. On peut aussi solliciter les associations familiales et scolaires.

Pour aller plus loin :

Pour recevoir gratuitement, chaque mois la Lettre mensuelle, "Travailler avec Méthode c'est Réussir" et ses nombreuses informations exclusives, inscrivez-vous en quelques secondes en cliquant ici. Ou en faisant la demande en envoyant un courriel à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
Fil Informations

Méthode MAC

Comment développer facilement une mémoire étonnante !

Ainsi que l'attention et la concentration.

Lire la suite...